Audi Q7 e-tron

Audi Q7 e-tron, le SUV familial hybride

Fin Septembre je participais à l’Audi Quattro Experience (à lire ici) et j’essayais deux véhicules : l’Audi Q5 2.0 TFSI (à lire là) et le Q7 e-tron.
Ce Q7 e-tron est un hybride rechargeable équipé d’un V6 3.0l TDI de 373ch et 700 Nm de couple.

L’Audi Q7 est un gros SUV

Il ne fait pas parti de ces citadines SUVisée et ce n’est pas ses dimensions qui affirmeront le contraire. Ce beau bébé mesure environ 2m de large pour 5m de long et 1m74 de haut. Le tout pour 2,4t, pas un poids plume donc.

Audi Q7 e-tron en pleine recharge aux Fermes de Marie à Megève

Son design est bien plus saillant et les lignes plus tendues que la première génération de Q7, toute en rondeur. Cette version hybride du Q7 diffère peu des versions thermiques. On retrouve la calandre singleframe chère à la marque aux anneaux mais dans une version spécifique à la version e-tron, tout comme le reste du bouclier avant ou encore les jantes en 19 pouces.

Audi Q7 e-tron

 

A bord du Q7 e-tron, le confort prime

La qualité des intérieurs Audi est réputé, et le Q7 e-tron n’y fait évidemment pas exception.

Planche de bord de l'Audi Q7 e-tron

Le dessin de la planche de bord et de la console centrale devrait vous rappeler des souvenirs si vous lisez mon blog régulièrement ou que vous avez lu l’article sur le Q5 (ici). On retrouve à bord du Q7 e-tron des similitudes au niveau de la console centrale ou encore la bande d’aluminium qui parcourt la planche de bord de part en part. L’écran dédié au MMI (le système multimédia Audi) est escamotable et est secondé par l’Audi Virtual Cockpit derrière le volant.

Audi Virtual Cockpit

L’Audi Virtual Cockpit permet ici de visualiser l’autonomie qu’il reste au Q7 e-tron quand l’écran du MMI permet de visualiser les phases de recharge électrique (ainsi que l’inverse).

Les sièges avant sont confortables à souhait. Ils sont aussi massant, chauffants ou réfrigérants. Ils transforment le Q7 en véritable canapé roulant. Comptez pas sur moi pour vous mettre Netflix à bord quand même. Chaque chose en son temps !

Places arrières de l'Audi Q7 e-tron

L’arrière dispose de 3 places suffisamment large pour y faire tenir 3 adultes. A l’instar de son petit frère l’Audi Q5, la place du milieu m’a semblé être une place d’appoint. Néanmoins si vous avez 3 sièges autos à mettre, cela devrait rentrer sans soucis. En effet, les 3 sièges arrières disposent des fixations isofix.

Et le coffre ?

Coffre de l'Audi Q7 e-tron

Coffre de l'Audi Q7 e-tron

Celui-ci à perdu un peu de contenance par rapport à une version essence ou diesel, la faute au batteries et à la housse du cable de recharge. Avec 650 litres, cela reste quand même assez spacieux pour y loger tout le bazar de votre famille. Que ce soit la (ou les) poussette(s), les valises et j’en passe.  Le petit plus appréciable et pratique, c’est la barre montée sur rails qui permet de compartimenter le coffre.

En somme, l’Audi Q7 e-tron est confortable et très spacieux. L’impression d’espace et de luminosité à bord jouent beaucoup dans le confort apporté au conducteur comme aux passager. L’adaptive air suspension n’est surement pas étrangère au confort de vie à bord de ce SUV.

On prend la route, et des chemins ?

Pour vous resituer le contexte, cet essai à été réalisé dans les environs de Megève. C’est donc sur des routes de montagne que j’ai pu rouler aussi bien en full électrique qu’en mode hybride.

Le matin sur route

Audi Q7 e-tron sur les hauteurs de Megève

Le Q7 e-tron est équipé d’un 3.0 V6 TDI de 258 h secondé par un moteur électrique de 128ch. Ces deux technologies combinées emmènent le Q7 e-tron à 373ch et 700Nm de couple. Il vaut mieux ça pour tirer les 2445 kg de cette Audi.

Baie moteur de l'Audi Q7 e-tron

Il est possible de rouler uniquement en électrique sur 50km et jusqu’à 125 km/h max. Idéal donc pour partir le matin dans le plus grand silence ! D’ailleurs en parlant de silence, j’ai tendance à trouver les moteurs diesel plutôt rugueux et peu silencieux. Hors à bord du Q7 e-tron, la bascule du mode électrique vers le mode hybride avec le V6 TDI est à peine perceptible. Si le MMI et le Virtual Cockpit ne le signalait pas, je suis persuadé que beaucoup ne s’en rendraient pas compte.
À l’usage il sera préférable de rouler en mode hybride pour limiter la consommation et n’utiliser le mode électrique que si c’est nécessaire (bouchons, ou circulation en centre ville par exemple).

Comme je le disais plus haut, l’adaptive air suspension fait un boulot formidable pour le confort. De la même manière que sur le petit frère, le Q5, régler les suspensions et la boite via le mode individual  m’ont semblé être la meilleur option.
En conduite dynamique, le quattro lui permet de coller à la route bien que le poids se fasse sentir. La vocation première du Q7 e-tron n’est pas d’arsouiller en montagne ceci-dit. Je ne vais donc pas lui reprocher de ne pas être une bombinette. C’est un SUV familial confortable et qui en as assez sous la pédale pour se faire plaisir en trimbalant sa famille.

A midi, direction un alpage à 2000m

À l’approche de midi, direction la route de la côte 2000 pur rejoindre l’alpage à 2000m qui nous servira de restaurant. Arrivé sur un parking au pied des télésièges, on mets le Q7 en mode lift/allroad pour le surélevé et on part sur un chemin qui serpente dans la montagne.
La montée se fait avec la boite en mode manuel pour pouvoir choisir le rapport. Cailloux, boue, montées un peu plus abruptes… Rien ne lui résiste. Bien évidemment, si il n’avait pas fait beau, il aurait fallu monter des pneus spécifiques. là, en pneus route, ça passe sans soucis. Le système d’aide au démarrage en côte permet de repartir sans effort, ce qui n’est pas désagréable.
C’est un jeu d’enfant de grimper en montagne avec le Q7 e-tron. Le système quattro d’Audi prends le relais et fait en sorte de maximiser l’adhérence en permanence. Et ça, sans avoir à se soucier d’autre chose que de l’accélérateur et éventuellement du frein. Et oui, le risque c’est aussi d’aller trop vite et de rattraper le véhicule de devant.

La seule difficulté rencontrée, c’est d’avoir le gabarit de l’engin bien en main lors de passage à flanc de montagne, avec le vide d’un côté et la montagne de l’autre. Les différents capteurs peuvent être utile dans ce genre de situation et surtout la vue à 360° autour du véhicule.

Exercices de franchissement spécial quattro

AUdi Q7 e-tron et vue sur le Mont-Blanc

Audi Q5 et Q7 e-tron

C’est après un repas copieux (voir ici) que l’on redescend vers Megève. Le premier arrêt se fera sur un plateau pour prendre quelques photos avec le Mont-Blanc en guest-star. Bon… il à joué les timides et s’est planqué derrière les nuages.

Le second arrêt avant de rentrer se fera juste au niveau du parking par lequel nous étions passé en fin de matinée. Pourquoi ? Pour faire faire quelques exercices au Q7 e-tron.

Descentes et montées abruptes, franchissement ou encore croisée de ponts sont au programme. Et comme le Q7 sait fonctionner en full électrique, autant en profiter pour être éco-responsable et jouer en silence sur ce terrain de jeu spécial quattro. C’est assez étrange de se mouvoir en silence sur un terrain accidenté, ou même de voir le Q7 e-tron évoluer sans un bruit. C’est agréable en fait, ce silence en montagne.

Il n’y à guère que dans la sortie de la « cuvette » que le V6 TDI se déclenchera pour donner plus de couple et permettre de sortir sans effort. Et comme dit précédemment, de l’intérieur le changement est à peine perceptible. De l’extérieur, pour une fois dans la journée on entend un peu plus le moteur diesel.

Combien coûte un Audi Q7 e-tron ?

Audi Q5 et Q7 e-tron

Le Q7 e-tron de base est affiché à 84 510€. La version que j’ai pu essayer est une finition Avus Extended dont le tarif est porté à près de 119 000€ avec  toutes les options dessus (feux matrix led, volant sport, sièges massant, …).

Pour conclure cet essai

Cet Audi Q7 e-tron ne saurait être qualifié de réellement sportif au sens ou on l’entend habituellement. Si vous attendez une caisse qui vous balance dans le coffre dès que vous effleurez l’accélérateur, passez votre chemin. Son rapport poids-puissance et son hybridation en font une cible de choix pour les parents. Surtout ceux qui auraient 3 marmots à mettre derrière et vivraient dans une agglomération. Aucun souci à l’utiliser pour la vie de tous les jours (crèche/école, boulot, courses, etc..) comme pour s’évader le week-end ou en vacances. 

La consommation de carburant réduite grâce au moteur électrique est un gros plus. D’autant plus que les taxes sur le gasoil vont augmenter crescendo.

Bref,  c’est pour vous si vous cherchiez un compromis entre espace, confort et puissance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.