BMW M2 CS

BMW M2 CS : futur collector ?

BMW dévoile sa M2 CS. Au programme de cette compacte survitaminée : un six cylindres, 450ch et surtout… la propulsion ! Si BMW commence à faire entrer des véhicules traction dans sa gamme, cette M2 CS reste une propulsion.

Voilà un article qui rassurera sûrement les amoureux de la firme munichoise, surtout après une Serie 1 passée en traction et une Serie 2 Gran Coupé dont le design ne fait pas l’unanimité. Cette nouvelle M2 CS se positionne au-dessus de la M2 Compétition, en étant plus légère et plus puissante.

BMW M2 CS : 450 ch et 6 cylindres

BMW reste donc sur une propulsion avec un 6 cylindres de 3.0 litres biturbo, développant 450 ch. Avec une telle cavalerie, la M2 CS n’à rien à envier à ses grandes soeurs, les BMW M3 CS et M4 CS.

6 cylindres biturbo de 450ch de la M2 CS

Tout ce petit monde est donc envoyé aux roues arrières, avec un différentiel actif M. Ce qui permettra au papas pressés d’atteindre le 0 à 100 en 4 secondes et 4,2 secondes en boîte manuelle. Oui, la M2 CS est disponible en boîte manuelle !

Côté suspensions, la compacte reprends le système SelectDrive M issu de la M4, permettant de choisir entre 3 modes : Confort, Sport et Sport+. Le premier mode est essentiellement destiné à la conduite quotidienne (crèche, école, boulot, …). Les autres modes, je pense que vous n’avez pas besoin d’un dessin pour comprendre leur utilité.

Côté freinage, les étriers sont en rouge pour que ça freine fort ! Ok, je déconne, mais ils sont réellement disponibles en rouge et freinent des disque de 400 mm devant et 380 mm derrière. Une version en carbone-céramique est toujours disponible pour les papas très pressés.

Le truc le moins rigolo sur la fiche technique, c’est le filtre à particule (ou FAP pour les intimes), obligatoire en UE. Malgré ça, cette BMW affiche des émissions de CO² supérieures à 210g/km. Autant vous dire que le malus 2020 va piquer.

Un style musclé

Si côté technique la M2 CS envoie du lourd, le style n’est pas en reste. Elle bénéficie de nombreux éléments en PRFC (Polymères à Renfort de Fibre de Carbone) pour gagner du poids : capot, toit, lame avant, gurney flap ou encore le diffuseur arrière. L’intérieur aussi reçoit son lot de PRFC et les sièges baquets M Sport de la M4 CS.
Pour remplir ses ailes plutôt larges, la compacte arbore des jantes en 19 pouces en noire brillant. Ou en “or mat” si vous voulez imiter le style Subaru. Dans tous les cas, l’ensemble des jantes ne pèse que 19 kg, autant dire très peu. Et pour coller au bitume,  de base cette M2 CS propose des Michelin Pilot Sport Cup. Mais si vous pensez utiliser votre CS au quotidien, BMW vous propose en option, pour zéro euro, des Pilot Super Sport.

La BMW M2 CS, futur collector ?

Pour 99’800 €, hors malus, vous pourrez être un papa pressé voulant de la sportivité, mais avec une dose de confort tout de même. Et accessoirement, le propriétaire d’une caisse qui pourrait devenir un futur collector. En effet, BMW passant ses compactes en traction petit à petit, il est possible que ce soit la dernière mouture de la M2 à être en propulsion. Je doute que le constructeur premium allemand pousse le vice jusqu’à produire des M compactes uniquement en traction avant, mais plutôt des M hybrides à transmissions intégrales. Un peu comme une certaine Mazda6 MPS en son temps, l’hybride en moins.

2 commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.