Audi A6 Avant papa pressé

Boum : nouvelle Audi A6 Avant

Il y a peu le constructeur allemand dévoilait sa nouvelle A6. Il ne manquait que la version break. Voici donc l’Audi A6 Avant, enfin dévoilée.
Si le coffre se veut toujours grand, il en va de même pour les motorisations qui comprennent un 3.0 V6 TFSI de 340ch.

Elle était attendue cette version Avant de l’A6. Peut-être même plus que l’A6 berline, moins populaire chez nous d’une part. Et d’autre part, cette A6 Avant permet d’imaginer aussi un peu plus ce que sera la nouvelle Audi RS 6 Avant. Elle aura une tâche ardue : détrôner la précédente version dans l’esprit des passionnés de la marque aux anneaux. Mais revenons à la version « civile »de l’A6 Avant.

Audi A6 Avant 2018 : le confort et la puissance

Audi A6 Avant

Spécialiste du genre, le constructeur d’Ingolstadt sait allier confort et puissance. Et cette nouvelle mouture de l’A6 Avant ne déroge pas à la règle. Le travail réalisé sur l’acoustique est à la hauteur de la marque : premium. Encore un coup à se retrouver à rouler plus vite que prévu sans s’en rendre compte.

L’intérieur est plus spacieux que pour les précédentes versions et le coffre est  toujours aussi accueillant. Avec une capacité de 565 litres et un hayon électrique d’un mètre de large, vous allez pouvoir en mettre des choses dans ce coffre. La poussette, le lit parapluie, la draisienne, les valises et j’en passe.
Notez que le coffre est équipé du système de rail déjà vu sur d’autres modèles (comme l’Audi Q7 e-tron par exemple). Un équipement plutôt pratique pour compartimenter un grand coffre.

Audi A6 Avant tableau de bord

Audi A6 Avant places arrières

Toujours au rayon confort, les équipements de l’A6 Avant (de série ou en option) sont nombreux et vous faciliteront la vie. Les assistances à la conduites sont légion, du traffic jam assist au lanechange warning en passant par l’adaptive cruise assist, les gros rouleurs y trouveront leur compte. Ces fonctionnalités sont gérées par un module qui utilise jusqu’à cinq détecteurs radar et autant de caméras, une douzaine de capteurs à ultrasons et le scanner laser.
Les équipements à bord sont au moins aussi nombreux. C’est en tout cinq finitions qui seront disponibles : finition de base, sport, design, design selection et S line sport.

Enfin, la partie suspension qui participe au confort global de l’auto et à son comportement routier. Audi propose à ses client quatre configuration possible : une suspension traditionnelle (ressorts d’acier) , une suspension sport, une suspension avec contrôle de l’absorption des chocs et une suspension pneumatique.

Et la puissance ?

Audi A6 Avant vue arrière

Comme je le disais plus haut, les motorisations disponible au lancement ne sont pas les plus petites. Trois V6 turbo de 3.0l (2 TDI et 1 TFSI) seront disponibles et équipés du quattro, ainsi qu’un 4 cylindres 2.0 TDI. Le V6 TDI aura deux puissances proposées : 231 et 286 ch.

Le 3.0 V6 TFSI est identique à celui de l’A7 Sportback 55 TFSI. Et à l’instar de cette dernière,  l’Audi A6 Avant sera aussi une hybride avec son système MHEV (basé sur un alterno-démarreur). De quoi économiser le précieux carburant en ville ou dans les bouchons. Le système hybride pouvant se passer du V6 jusqu’à 160 km/h.
Le V6 essence envoie la sauce au travers d’une boite S tronic à 7 rapports. Le différentiel sport est en option. Le système de transmission quattro fait bien son boulot, mais si vous compter pister avec ce break, prendre l’option n’est pas une mauvaise idée.

En conclusion, c’est typiquement le break de papa pressé tel que je les aimes. Surtout en bleu et avec un V6 turbo essence comme celle-ci.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *