Bilan de la mortalité routière en 2018

Mortalité routière 2018 : Merci les 80 km/h ?

Vous n’avez sans doute pas échappé au gargarisme gouvernemental sur la baisse de la mortalité routière, avec « seulement » 3.259 morts en 2018. Tant mieux, mais qu’est-ce que signifient ces chiffres ?

La mortalité routière en 2018 à évolué, dans le bon sens du terme. Avec 3259 morts en France métropolitaine, c’est largement mieux que le bon score de 2013 (3268 morts). Personne n’y trouvera à redire, moi le premier. Le gouvernement, Chantal et la Sécurité Routière en profitent donc pour en rajouter une couche sur les 80 km/h.
Ben oui, ils n’allaient pas s’en priver. Surtout quelques jours après la sortie du président sur les 80 km/h qui seraient, je cite, « une connerie ».

Mortalité routière et 80 km/h : un duo gagnant ?

C’est ce qu’on pourrait penser au premier abord. Sauf que ce n’est pas si simple. À la lecture des graphiques, on se rend bien compte d’une chute de la mortalité en août 2018.

AFP / Vincent LEFAI

La chute était assez similaire en 2017, quoique moins vertigineuse, certes. Pour ce point, on pourra au moins dire que les 80km/h ont bien eu un effet, aussi temporaire soit-il.

J’ai toutefois tendance à penser que les gens ont fait très attention durant l’été. Essentiellement pour éviter de perdre des points à la volée. Au point de parfois rouler 10km/h sous la vitesse autorisée. Je parlais déjà de ce phénomène cet été, un mois après l’instauration des 80 km/h.

En septembre, nouvelle hausse de la mortalité

Bilan de la mortalité routière en 2018
ONISR – Baromètre du mois de décembre 2018

En septembre la mortalité remonte en flèche malgré tout. J’imagine que les bons sentiments se sont envolés une fois la rentrée venue. Ou plutôt que l’effet d’annonce est passé. Mais en me penchant sur le rapport de l’ONISR (Obeservatoire National Interministériel de la Sécurité Routière), je me suis aperçu que c’était une tendance de la décennie. Les accidents (mortels ou non) baissent en Août et repartent en flèche en septembre.

La fin d’année est plus compliquée à étudier, les événements de ces derniers mois faussent un peu la donne. Surtout en décembre, ou l’on ne sait pas comment est repartie la mortalité. Où y a-t-il le plus de morts ? Sur des axes secondaires, c’est probable, comme les années précédentes. Mais encore ?
Notez que la question se pose pour le reste de l’année. Ces données arriveront probablement en cours d’années, avec les données consolidées.

Quoiqu’il en soit, il va falloir attendre un moment pour avoir suffisamment de recul sur l’impact des 80 km/h. Cette mesure n’explique pas à elle seule les seuls bons chiffres de 2018.
J’ajouterais que le tout répressif à montré ses limites en fin d’années. En effet, les radars automatiques sont, en grande majorité, hors service un peu partout en France. Ce qui était annoncé comme synonyme d’apocalypse par Chantal et ses amis. Or, il n’en est rien. Il y a autant de morts qu’en décembre 2017, avec peu de radars donc. Et même seulement 3 morts de moins qu’en décembre 2010 (295 morts).
De là à dire qu’ils ne seraient qu’une pompe à fric ou presque, il n’y a qu’un pas…

2 commentaires

  1. on peut facilement constaté aussi que l’on a un pic pour les congés ….j’aimerai connaitre u peu plus end détails les chiffre de juin et juillet ….étant dans une zone touristique « litoral Méditerranée » , il ne fait pas bon roulé a cette période …papy qui promène doucement (mais hélas pas surement) , touriste perdu , et papa presse qui bossent = rien de bon .

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.