papaspresses bilan 80kmh

Après un mois à 80 km/h…

La première chose qui me viens en tête : on se fait chier à 80 km/h.
Mais avec un mois dans le compteur, voici un petit bilan d’une mesure décriée.

La vitesse, l’ennemi numéro 1

Pour faire baisser le nombre de morts sur les routes en France, la Sécurité Routière applique toujours la même recette depuis la décennie précédente. On tape sur la vitesse. Le reste n’existe pas, ou à un effet marginal (comme l’état des routes par exemple).
Il faut dire que 2003, année d’apparition des radars automatiques , aura vu le nombre de morts chuter en flèche. De quoi conforter les pontes de la sécurité routière dans leurs idées. La mémoire étant sélective, ils auront complètement oublié les progrès réalisés par les constructeurs, et l’obligation d’avoir un ABS sur toute voiture neuve à la même période. Chantal et ses amis oublient aussi un peu de dire que ces radars auront permis d’engranger du cash depuis leur généralisation. Pour 2017, les recettes des radars atteignent le milliard d’euros tout de même.

Mais il semblerait que cela ne suffise plus à rapporter de l’argent sauver des vies.
Un test de routes à 80km/h à été mis en place, pour le bonheur des gens de la sécurité rentière. Ce test, déployé sur des portions de nationales dans la Drôme, la Nièvre et l’Yonne, ainsi qu’en Haute-Saône. Cliquez sur le lien vous voulez en savoir plus sur ce test de routes à 80km/h.
Pour ce qui est des résultats officiels de ces 2 années à 80 km/h, on les attends encore. Néanmoins, en Décembre 2017 on apprenait que le passage à 80 pour tous n’était qu’une question de temps. Et le 1er ministre de confirmer dès Janvier 2018 que ce changement s’effectuerait en Juillet 2018.

Les 80 km/h pour les sauver tous

Histoire de faire passer la pilule, la sécurité routière aura déployés de nombreux arguments. Certains plus ou moins pétés que les autres. Et dont la majorité ont été démontés par la presse spécialisée.
Toujours est-il que rouler à 80 km/h est supposé permettre de sauver 300 à 400 vies. Oui ce n’est plus une fourchette, c’est un râteau.

Un mois à se traîner

Voila donc un peu plus d’un mois que l’on se traîne tous à 80 km/h, et qu’on se fait chier. Je ne sais pas comment c’est pour les jeunes conducteurs, mais après presque une décennie de permis, j’ai vite tendance à rouler à 90km/h. Et je n’ai pas l’impression d’être le seul dans ce cas.

Le plus ennuyeux, c’est que je descends une fois par semaine dans le Gers pour le boulot, majoritairement sur la N124. Hors le Gers ne compte aucune autoroutes et seulement quelques portions de 2×2 voies à 110 (sur la N124 justement).

80 km/h gers
Si vous ne connaissez pas le coin, vous l’aurez compris, cette N124 est un axe essentiel et très emprunté dans le département. Et pas seulement pas les locaux ou quelques touristes. Non, la N124 c’est aussi des dizaines de poids lourds en transit vers/depuis l’Espagne. C’est moins cher que l’autoroute…
Sur les routes gersoises se côtoient poids lourds, véhicules légers, parfois des véhicules agricoles, moto, cyclistes, etc. Avant le passage à 80, le différentiel de vitesse donnait la possibilité de pouvoir dépasser.

Depuis l’instauration des 80 km/h, c’est devenu le festival.

Entre ceux qui roulent lentement de peur de perdre des points (entre 65 et 70km/h…), ceux qui veulent rouler à 110 non-stop. Rajoutez un poids lourd que peu osent doubler parce que ce serait se mettre dans l’illégalité et les forçeurs level max, ça devient vite un joyeux bordel. Et j’ai la sensation que ça commence à en énerver plus d’un, qui n’hésitent plus à faire des dépassement dangereux.
Le problème, c’est qu’on se retrouve très vite dans des files d’une quinzaine de véhicule, quand avant il n’y en avait que 3 ou 4 tout au plus. Et naturellement, plus vous mettez de voitures à la file, plus la vitesse baisse. Qui dit vitesse en baisse dit régime moteur inadapté et rétrogradage assuré. Et donc reprises ensuite. Bref, ça deviens une plaie de conduire.
Le Gers est le mauvais élève de la sécurité routière, et clairement, ce n’est pas cette mesure qui y améliorera les choses.

Est-ce que la sécurité routière s’est améliorée ?

Revenons à la France entière. Selon Emmanuel Barbe (délégué interministériel à la sécurité routière) les effets sont déjà positifs, il y à 100 morts de moins en grâce aux 80 km/h. Et pour affirmer cela, il s’appuie sur des chiffres… de Juin. Efficace comme mesure, chapeau les gars !

Redevenons sérieux un instant. Un mois seulement me semble trop réducteur pour donner une tendance précise. Les chiffres donnent 5,5% de morts (19 personnes) en moins en Juillet. Attendez-vous à voir le gouvernement, E.Barbe et Chantal s’en gargariser. Par contre, si le délégué insiste bien sur les 5,5%, il oublie de rappeler que le nombre d’accidents corporels en Juillet 2018 a augmenté. C’est 5 192 contre 5 148 en juillet 2017.

Il n’en reste pas moins que des problèmes de sécurité routière subsistent encore : alcool et drogues au volant, téléphone au volant, respect de distances de sécurité et j’en passe. Et l’état des routes qui se dégrade n’aide pas. M. Barbe à beau affirmer que le mauvais état des routes aide à la sécurité routière, j’ai un gros doute. Plus énorme que gros même. Pas sur qu’une nationale emplie de nid-de-poules permette de limiter la mortalité routières. Les routes en mauvais état du Gers en sont d’ailleurs un bon exemple.

Bilan

Le bilan de ce premier mois à 80 km/h : à part s’ennuyer au volant, ça ne change rien d’un point de vue sécurité routière. Par contre ça change tout question amendes, les chiffres devraient être bons voire excellents.

3 commentaires

  1. vecu le probléme dans les landes oû les lignes droites qui n’en finissent pas générent des files impressionnantes derriére l’inevitable poids lourd qui lui roule à sa vitesse maxi et ne ralentirais pour rien au monde. Bien sûr,on s’énérve ,et tant que nos bagnoles ne seront pas autonomes permettant ainsi la lecture au volant, cela fini par la tentative de depassement bien sur au plus mauvais moment. Voila les futures causes d’accidents.

  2. article intéressant mais qui oublie de rappeler que le fonctionnement par « comparaison du nombre de morts d’une annee sur l’autre » employé par l’Etat est complètement idiot.

    D’une année sur l’autre les conditions de comparaison sont complètement différentes, empêchant purement et simplement de faire une comparaison honnête et intelligente :
    – nombre de véhicules en circulation différent
    – nombre de personnes sur les routes différent
    – nombre de vacanciers/touristes différent (pour les perioses estivales)
    – amélioration progressive de la sécurité passive des véhicules au fil des ans
    – augmentation des prix du carburant (facteur jouant sur les déplacements)
    – état du reseau routier (modification, travaux, accident, objets sur la chaussée)
    – climat différent (influant sur les envies déplacements, la visibilité, d’adhérence, etc)
    – périodes de jours fériés différentes (+ de départs avec les ponts)
    – événements sportifs différents (un mois de coupe du monde n’a pas le même trafic)
    – et enfin le hasard (qui a une grande part de responsabilité)

    Autant de facteurs qui rendent une différence de 100 morts impossible à comparer de façons sérieuse et adulte d’une année sur l’autre.

    1. Effectivement je ne suis pas allé autant dans le détail.
      Il est difficile de comparer deux années, les conditions de circulation ou même météorologique diffèrent. Mais cela doit en arranger plus d’un puisqu’il est alors plus aisé de faire dire tout et n’importe quoi aux chiffres.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.