Hyundai Veloster N en appui

Un Hyundai Veloster N pour 2019 !

Hyundai dévoile un Veloster N de 275 chevaux et 357 Nm ! Le Veloster est sorti en 2011, auquel il manquait une véritable déclinaison sportive. Voila qui est fait.

Le Veloster N, un coupé décalé

Oui bon le jeu de mot est venu tout seul, je m’en serait voulu de ne pas vous en faire profiter.
Le Veloster est un peu un extraterrestre avec ses 2 portes du côté passager et sa porte unique côté conducteur. D’un côté le look de compacte classique, de l’autre plutôt coupé.

Ce qui est néanmoins un atout séduisant pour les parents. Avec une portière à l’arrière, rien de plus simple pour y mettre les enfants. Un peu comme c’était le cas dans le Veloster Turbo d’Aurélien que j’avais interviewé au début du blog (à lire ici).
Bon, ça demande surement toute une stratégie si vous devez y mettre deux sièges autos derrière, les sièges avant ne se plient pas comme sur un coupé.

Hyundai ne donne aucune info concernant le coffre. Au vu des photos, je ne pense pas qu’il diffère des autres Veloster.

Comme c’est une version N du Veloster, celui-ci reçoit la couleur Performance Blue vue sur tout les véhicules siglés N chez Hyundai. Le bouclier avant est retravaillé et reçoit des touches de rouge. Parce que le rouge, ça va vite !
L’arrière reçoit un spoiler, un diffuseur et une double sortie d’échappement. Les jantes du Veloster N en 19 pouces et chaussées de Pirelli P-Zero sont en option. Sinon il faudra compter sur des jantes en 18 avec des pneus Michelin Pilot SuperSport.

Arrière du Veloster N

 

A bord du Veloster N

Tableau de bord du Veloster N

Quelques touches dans l’habitacle permettent de savoir que c’est un Veloster N, comme les compteurs marqués d’un N ou le pommeau spécifique. Le volant reçoit deux palettes spécifiques, pour choisir les modes de conduites. Voici d’ailleurs les modes de conduites disponibles : éco, normal, sport, N, N Custom. Ce dernier mode permettra de paramétrer soi-même divers réglages, du rev-matching aux suspensions. Ce qui s’avérer très intéressant pour les papas et mamans pistards.
La seule extravagance, c’est la « shiftlight » intégrée qui dit au conducteur quand passer la vitesse au meilleur moment et devenir un expert en rev-matching.

275 chevaux, comme la i30 N ?

On ne change pas une équipe qui gagne, surtout quand on à un moteur qui fonctionne bien ailleurs, et plutôt encensé par la presse spécialisée.

Le 2.0l turbo de 275ch qui équipe le Veloster N
À l’instar de sa petite soeur, la i30N, le Veloster N hérite donc du 2.0l turbo de 275 chevaux et 357 Nm de couple. C’est une boite manuelle courte à 6 rapport qui envoie la puissance aux roues avant. A noter qu’un différentiel à glissement limité est prévu (en option à priori). Ce dernier devrait encore plus améliorer le passage en courbe, et réduire le sous-virage.
En mode N, l’échappement est pleinement libéré (via une valve électrique) et gratifiera même les oreilles de pops et bangs en tout genre.

Le freinage est assuré par des disque de 13 pouces devant et 11,8 pouces derrière. Un freinage plus gros (13,6″ et 12,4″) est disponible en option.

Côté suspension, le Veloster N n’est pas en reste vu l’ensemble des technologies présentes. Cela va des amortisseurs pilotés électroniquement aux barres anti-rapprochement en passant par les diverses aides électroniques.

Disponible en 2019

Le Veloster N sera disponible courant 2019 mais… aux USA. Rien ne dit qu’il sera proposé en France (ou en Europe), où la législation est sévère quand il s’agit de sportives (lire ici).
D’autant plus que la i30N est déjà proposée chez nous. Ce qui ferait donc deux sportives à puissance identique dans la gamme.

Wait & see donc.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.