Mazda CX-5 2.5 essence

Mazda CX-5 194ch Selection : Vers le premium

Le CX-5 de Mazda à une jolie ligne, pour un SUV, grâce au style Kodo. À l’instar de la gamme actuelle, il démontre clairement la montée en gamme du constructeur japonais vers le premium.

Et sous le capot du CX-5, en dehors des diesel, on trouve aussi un 2.5l essence de 194ch, accouplé à une boîte automatique à 6 rapports. 

Que l’on aime les SUV ou pas, ils représentent une majorité des ventes et permettent aux constructeurs de dégager de quoi produire des caisses plus sportives. J’évoquais cette situation sur les SUV ici.
Bref, ils sont recherchés par les familles, y compris quelques papas pressés, une raison de se pencher sur quelques SUV, dont le CX-5.

Mazda CX-5 blanc

La concession Mazda auscitaine, 2B Autos, avait un joli exemplaire blanc équipé du 2.5l 194ch. C’est donc grâce à leur concours que vous allez pouvoir lire cet essai !

Le CX-5 Selection monte en gamme

Le style Kodo à gagné l’ensemble de la gamme Mazda, de la Mazda3 à la Mazda6 en passant par le CX-5. Et si la précédente génération du SUV, sortie en 2012, avait un style que je qualifierais de fade, le style Kodo améliore vraiment son allure.

Le CX-5 en profite pour monter en gamme tout en ayant un côté plus statutaire, surtout dans cette finition Selection. L’ensemble de la face avant s’uniformise avec le reste de la gamme Mazda actuelle. Les phares sont plus étirés, avec des projecteurs LED, ce qui offre une véritable signature visuelle au CX-5. Le tout est souligné par les contours chromés de la calandre. À l’arrière les feux sont plus fin eux et gagnent eux aussi des LED.

Tableau de bord CX5

Pour s’installer derrière le volant, on s’assoit dans de confortables sièges en cuir, réglables électriquement, et chauffants. C’est plutôt spacieux, pour le conducteur comme pour les passagers. Puisqu’on est dans les équipements, les compteurs mêlent analogique et numérique, comme sur la nouvelle Mazda3. Ils sont secondés par un affichage tête haute, bien visible même avec un soleil rasant venant de face.
Le second écran, sur le centre du tableau de bord, sert pour piloter tout ce qui est musique, gps ou encore la caméra de recul. Notez au passage que la musique est diffusée sur les 10 hauts-parleurs Bose. Agréable avec Spotify connecté à la voiture.
Revenons à l’écran central : pas de tactile dans cette Mazda. Pour naviguer, il suffit de prendre en main la molette située sur le tunnel central. Si vous avez déjà mis la main sur un MMI de chez Audi, vous ne serez pas dépaysés.  Sur la console centrale, c’est plutôt classique, avec la climatisation bizone. Point bonus spécial hiver, la commande pour le volant chauffant.

Pour le coffre, avec 506 litres, il y a largement de quoi faire. Idéal pour les vacances en famille en somme. Le hayon est motorisé, pas besoin de galérer !

Et ce 2.5l SkyActiv-G alors ?

C’est sûrement la partie que vous attendiez le plus, surtout ceux qui ont vu mes stories Instagram le jour de l’essai. Le 2.5 est un moteur atmosphérique de 194 chevaux et 258 Nm, avec une boîte automatique à 6 rapports. Cet ensemble permet d’emmener sans effort les 1,6 tonnes du SUV, y compris dans les vallons gersois.

moteur mazda 2.5

Pour une conduite plus dynamique, je trouve dommage que Mazda ne propose pas de palettes au volant sur son CX-5, comme c’est le cas chez la concurrence (l’Audi Q5 par exemple). Il reste la possibilité de passer la boîte automatique en mode “manuel”. Mais je n’ai pas été convaincu personnellement par cette option. D’autant plus qu’en mode sport, la boîte automatique n’hésite pas à monter dans les tours avant de passer un rapport. Ce qui révèle un caractère assez rageur au CX-5 et le rends assez amusant. La sonorité du moteur est d’ailleurs plaisante dans les tours, bien que relativement discrète. Un échappement sport dans le catalogue d’accessoires serait le bienvenu pour faire chanter le 2.5 SkyActiv-G. 

En d’autres termes, j’ai beaucoup aimé le moteur et le confort qu’offre le CX-5. Il a largement de quoi séduire un papa pressé à la recherche d’un SUV en guise de daily, et qui puisse monter dans les tours sans broncher. Ce n’est pas un SUV sportif de papa pressé, ce n’est pas le programme du CX-5 Selection. Mais plutôt un SUV du quotidien avec une âme.
Bref, si vous cherchez un SUV premium essence avec du caractère, le CX-5 est un bon candidat.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.